Sélectionner une page

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la section de Saint-Ouen du parti communiste a organisé le 13 mars dernier un débat sur la question de la place des femmes dans l’espace public. Retour sur cette soirée à laquelle était invitée Pascale Labbé, conseillère départementale déléguée de la Seine-Saint-Denis, chargée de l’égalité femmes-hommes.

« 40% des femmes disent ne pas fréquenter certains lieux publics suite à des propos et des actes sexistes », « 75% des budgets publics destinés aux loisirs pour les jeunes profitent aux garçons », « 100% des femmes ont été victimes, au moins une fois dans leur vie, de harcèlement dans les transports en commun ». C’est avec ce constat accablant que Pascale Labbé a ouvert le débat à la section du PCF de Saint-Ouen. Car si le foyer est le lieu des violences conjugales et intrafamiliales, l’espace public demeure celui du sexisme.

La discussion s’est ensuite engagée sur des expériences de camarades présentes et leur ressenti dans l’espace public : l’évitement de certains lieux, la recherche d’un certain entre soi parfois pour se sentir en sécurité à l’instar des rames de métro réservées aux femmes au Japon. Des esquisses de solutions ont pu être proposées comme le fait de nommer des rues avec des noms de femmes (seules 2% des rues portent des noms de femmes célèbres…), d’investir les espaces sportifs avec des associations féminines, ou encore d’organiser des marches exploratoires de femmes pour se réapproprier la ville !

Share This